Le retour de la petite voix interne

Wow. Écrire un article. C’est quand la dernière fois que j’ai fait ça… On dirait que je ne sais même plus par où commencer. Y’a ben trop d’choses à dire..

Ok. Commençons par la fin. Ça fait tout son sens. Je viens de déménager à Baie-Comeau. Y’a 1 semaine jour pour jour exactement. C’est pour ça que j’ai été si absente sur les réseaux sociaux dernièrement. Je sais que j’avais dit que peu importe mon mood j’allais continuer de show up, mais là, c’était même pas une question de mood j’avais juste pas l’temps. J’étais prise dans mon coup d’tête de crisser l’camp à 7h d’où j’habitais pis j’avais pu grand temps ni la tête à créer du contenu! D’ailleurs, j’ai mis sur pause toutes les rencontres en carte du ciel que j’avais ainsi que toutes les collabos que j’étais entrain de vous préparer. Je reviens tranquillement, en commençant par cet article et le retour de la page des articles sur mon site tout court!



Pourquoi je suis partie? À BAIE-COMEAU? First of all, ma mom est ici. Quand j’vous dis que ça s’est passé sur un coup de tête, c’est vrai pis pas. Dans ma semaine de vacance l’année passée, je suis venue ici voir ma mère dans son nouveau chez soi – on est native du Bas-Saint-Laurent, l’autre côté du Fleuve -. J’ai immédiatement tombé en amour avec l’endroit. Bien entendu je retrouvais mon Fleuve, mon eau à perte de vue – parce que Drummondville on va se l’dire, y’a pas grand eau là-bas -, mais aussi, je découvrais la beauté des paysages montagneux du Nord. Me promener entre montagnes et lacs pour aboutir sur des paysages merveilleux et des plages infinies, j’étais sous le charme. Anyway, tout l’monde le sait, moi pis la nature, c’est pas ben dur de m’la faire aimer. Je l’aime partout où j’mets les pieds. Mais là, c’était tout qu’un coup d’coeur! J’ai même pensé cette semaine là à déjà venir m’y installer. Ce qui m’a empêcher, c’est les classiques  »c’est loin, y fait frette, je suis habituée d’être proche de tout, j’ai une job payante » name it… Le genre d’excuses que quand on y pense 2secondes, c’est assez superficiel et capitaliste. J’viens de Mont-Joli. C’est loin, y fait frette pis t’es pas proche de tout sauf Rimouski, pis encore là t’as pas grand chose sauf les plus beaux couchés d’Soleil ever. Pourquoi tout d’un coup ça m’fait peur comme conditions? Qu’est-ce qui est différent? Bon ok. J’aurais pu être partie de Mont-Joli parce que justement j’étais tannée d’être loin de tout, mais non. Je suis partie simplement parce que j’avais besoin d’une page blanche et je devais être assez loin pour vraiment décrocher de ma précédente vie. Au final, je m’étais juste habituée à la vie de ville – que d’ailleurs j’aime pas et ça me sert à rien d’être proche de tout parce que j’fais juste chercher le prochain spot en nature que j’ai envie d’aller -. Donc il restait seulement la question de température. J’allais vraiment m’empêcher de partir parce qu’il fait froid l’hiver, quand j’aime même pas les étés en ville parce que c’est trop creuvant comme température? Ben oui.. En tout cas pour 1an.

Mais là, cette année, ça a l’air que c’est différent. Mi août – miaou/miaw, je suis drôle OK #not -, je descends à Mont-Joli et ma mère traverse elle aussi. On se retrouve donc toute la famille ensemble pour quelques jours. ET LÀ, C’EST LÀ QUE ÇA S’PASSE. Le déclic. LE déclic. Je l’appelle  »l’appel de la famille ». Pas le genre de  »je veux faire un enfant fonder une famille blablablaa », le genre qui fait en sorte que j’ai absolument mais absolument AUCUNE envie de remonter à Drummondville. La seule pensée d’y retourner j’me tapais des crises de panique et j’pleurais ma vie. No joke. Après presque 6ans à l’autre bout du monde, je n’avais plus envie d’être loin. J’étais tannée de ça. Je n’avais plus besoin de cette distance comme lorsque j’ai pris la décision de quitter. Par contre, je me rappelais très certainement la raison de mon départ du Bas-du-Fleuve et je ne suis pas prête à y remettre les pieds définitivement, même que je ne sais pas si je le serai un jour. Donc, évidemment, il me restait Baie-Comeau, mon coup de foudre dès le premier jour, où je serais avec ma mom, juste l’autre côté du Fleuve! Voilà donc comment mes vacances de 2semaines se sont transformées en déménagement officiel! Pas intense du tout la fille! Je dois d’ailleurs préciser que cette décision s’est prise la journée de la Pleine Lune en Verseau. La 2e Pleine Lune en Verseau plus précisément. Pleine Lune de changement où l’énergie était intense, où les sujets de nos vies qui devaient changer devenaient clairs comme de l’eau de roche et où il était impossible de se fermer les yeux et de faire comme si rien n’était. Comme quoi les énergies influencent jamais rien, voyons donc.

Mais en même temps, si on creuse plus loin, ce n’est pas la seule raison de mon départ. Oui, je n’aimais plus Drummondville depuis un certain moment, oui je ne voulais pas partir seule donc aller retrouver ma mère était un choix logique, oui j’aime l’endroit et c’est assez loin pour vraiment décrocher, mais justement! Il y a 5 ans et d’mi, quand j’ai décidé de quitter pour Trois-Rivières à l’époque, j’avais besoin d’une page blanche. J’étais rendue à la fin de mon chemin et je savais que je devais en commencer un nouveau. Je voulais recommencer une nouvelle vie loin de tout. Me reconstruire, me retrouver. Et ça a été la meilleure décision de ma vie. Je ne suis plus du tout la même personne que lorsque je suis partie. Évidemment, tout l’monde évolue, mais l’histoire, c’est que je suis devenue le total opposé. Et en ce moment, c’est le même genre de feeling qui m’habite en venant ici. J’ai besoin de me reconstruire, me retrouver, commencer un nouveau chemin. Quel meilleur endroit pour faire ça qu’à l’autre bout du monde, en nature, dans un endroit où le stress a beaucoup moins sa place qu’en ville, et où je retourne à mes racines, avec une partie de ma famille. C’est de ça que j’ai besoin au fond. Maintenant que j’ai fait mon ménage dans les 6 dernières années, il est temps de revenir à mes racines et découvrir qui je suis réellement. À aller puiser au fond de moi, au fond de mon âme, et me reconnecter. Pour de vrai.

Depuis que je suis arrivée, je n’ai pas fait grand chose d’autre que lire, écrire, me promener en nature, méditer et DORMIR. Dormir comme si je n’avais jamais dormi de ma vie. J’avais beaucoup besoin de récupérer. Ça va de mieux en mieux, je sens le stress me quitter petit à petit et je sens ma connexion avec moi-même se renforcer. Je ne sais pas où ça va me mener, mais pour l’instant, je sais que je suis à la bonne place.

Moral de cet article, lorsque la petite voix intérieure parle, il est bien dur de la faire taire longtemps. Je me suis bouchée les oreilles pendant 1an, mais elle est toujours revenue à la charge. À chaque fois que je remettais les pieds ici, elle me hurlait d’y rester. Je n’arrivais pas à l’écouter parce que j’avais peur de ci j’avais peur de ça.. Mais au fond, elle savait ce que j’avais vraiment besoin et ce qui était le mieux pour moi. Alors malgré toutes mes tentatives d’évitements, elle revenait sans cesse. C’est à la Pleine Lune qu’elle fût si intense que je ne pouvais plus me fermer les yeux. C’était clair. Mon choix était fait. Il me restait qu’à faire ce qui devait être fait pour concrétiser ce projet. Don’t get me wrong, ça fait peur partir aussi vite sur un coup d’tête. Et je dis un coup de tête parce qu’avant ces vacances, je n’avais aucun plan de déménagement. Je savais que ma petite voix intérieur me criait d’y aller mais  »je n’étais pas prête », ce  »n’était pas le bon moment ». Il s’est avéré que ce l’était. C’était seulement ma peur qui m’empêchait de bouger. La peur de sortir de la zone de confort. La peur de s’écouter, de laisser l’égo de côté et de faire ce qui doit être fait. Ça fait peur ça! C’est normal, c’est de l’inconnu! Et le cerveau déteste l’inconnu. Il préfère ne pas avoir à travailler trop fort et rester dans ses petites habitudes. Idem pour l’égo.

Mais c’est ce qui nous fait le plus peur qui nous fait grandir. C’est ce dont on a le plus peur qu’on a souvent le plus besoin!

Et toi, l’écoutes-tu ta petite voix interne? Qu’est-ce qu’elle te dit en ce moment?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :